Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Association Paris-Québec

Association Paris-Québec

Régionale Parisienne de France-Québec.


Le Canada a méprisé les francophones, accuse Marois

Publié par Paris-Québec sur 17 Février 2010, 15:35pm

Catégories : #Actualités

Pauline Marois1Le spectacle presque exclusivement anglophone concocté par les organisateurs des Jeux a piqué la chef du Parti québécois au vif.

Le Canada a affiché tout son mépris envers les francophones vendredi lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques de Vancouver, a soutenu, lundi, la chef du Parti québécois, Pauline Marois.

Présent dans la capitale de la Colombie-Britannique, le premier ministre Jean Charest a pour sa part préféré prendre «son trou» plutôt que de défendre vigoureusement l'autre langue officielle du pays, a ajouté la leader souverainiste.

Le spectacle presque exclusivement anglophone concocté par les organisateurs des Jeux a piqué la chef du Parti québécois au vif.

«C'est un manque profond de respect», a fulminé Mme Marois, en entrevue à La Presse Canadienne.

Pour la chef péquiste, les organisateurs olympiques ont tenté de se donner bonne conscience en permettant au chanteur populaire Garou d'offrir une prestation en français à la toute fin du spectacle.

À son avis, la toute petite place accordée à un artiste francophone en fermeture de rideau n'était qu'un écran de fumée. Le Canada, a-t-elle estimé, a démontré hors de tout doute qu'il considérait la minorité de la langue française comme une quantité négligeable sans importance, ou pire, un boulet pour la majorité anglophone.

«L'indifférence, c'est pire que le mépris. Cela veut dire que l'on existe plus, que nous sommes une quantité négligeable, que nous ne sommes pas importants et à la limite, que nous sommes un poids», a soulevé Mme Marois.

Qui plus est, les critiques formulées par le premier ministre Charest à l'issue de la cérémonie n'ont certainement pas été de nature à rassurer les Québécois inquiets de l'avenir du français au Canada, a-t-elle fait valoir.

En se contentant de dire qu'il aurait «souhaité» plus de français dans la cérémonie d'ouverture des Jeux, M. Charest s'est comporté «en souris qui rentre dans son trou», a imagé la députée de Charlevoix.

L'esprit frondeur qui semble animer le premier ministre lors de ses nombreux voyages de par le monde était curieusement éteint à Vancouver, a-t-elle ironisé.

«M. Charest, quand il est à l'étranger, est beaucoup plus vocal qu'ici», a évoqué Mme Marois.

La place réservée à la langue française durant le rendez-vous olympique soulève une large controverse tant au Québec qu'ailleurs au pays.

La chef du PQ a notamment reproché a certains journaux anglophones de tolérer sur leur site Internet des commentaires anonymes «inimaginables, effrayants et inacceptables» contre le Québec et le fait français.

«C'est du Québec bashing encore une fois», a-t-elle pesté.

Bien entendu, la sortie de Mme Marois n'est pas désintéressée. Elle espère que cette nouvelle polémique entre le Canada et le Québec francophone convaincra plus de Québécois d'opter pour la souveraineté.

«Le choix le plus logique, c'est d'avoir notre pays. Il me semble que des événements comme ceux là devraient nous amener au moins à y réfléchir un peu», a-t-elle dit.

Martin Ouellet
http://cyberpresse.ca


La situation était-elle aussi insupportable que l’avance le chef du PQ ?
Sur fond de bilinguisme officiel au Canada, mais aussi de statut officiel du français comme langue de l’olympisme…

Il serait intéressant d’avoir le commentaire de nos amis de Paris-Québec, français, québécois(ou autres) qui ont assisté aux cérémonies officielles des Jeux.

Alors, témoins, vite à vos plumes !

 

Le Président de Paris-Québec,

B.EMONT

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents